• Crépine

     

    Je ferme les volets sur la nuit,

    Le vent remplit les oreilles,

    puis son souffle.

     

    Le lampadaire dans la rue étend son halo blanc.

    Un autre m'interpelle.

     

    Les nuages crépinent la lune.

    Elle semble pleine,

    aussi blanche que la lumière crue de la ville.

     

    Le mistral souffle ses sons

    et en fait rouler d'autre au goudron

    des feuilles de l'automne.

     

    J'ai envie de t'embrasser.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :